Vie à bord

Duty-free et croisière : que peut-on ramener de son voyage en mer ?

duty free en croisière

Lorsque nous partons en croisière, il est plus que tentant de vouloir ramener chez nous les produits que nous avons achetés lors de nos escales en croisière. Parfois il s’agit simplement d’un alcool étranger qu’on souhaite offrir ou faire goûter à notre entourage, ou bien quelques cartouches de cigarettes que le fumeur de la famille vous a demandé de récupérer.
Malgré la mise en place des accords de Schengen en 1985 qui autorise la libre circulation des hommes et des marchandises, il y a tout de même quelques règles à respecter.
Lesquelles, sont d’autant plus applicables et recommandées à respecter lorsque vous voyagez hors de la zone européenne. Alors, afin de ne pas vous faire avoir par la douane, nous allons vous livrer les quelques bonnes choses à savoir de ce qu’il faut ramener (ou pas) dans ses valises lorsque vous revenez de croisière.

Les produits autorisés et prohibés

1. Retour de croisière dans les pays de l’Union européenne :

Il faut garder à l’esprit que bien que les contrôles douaniers se sont assouplis durant ces dernières années en raison de la mise en place des accords Schengen, certains produits sont tout de même soumis à une stricte réglementation sur le sol français. Dépassez cette limite et c’est la case amende salée pour vous.

Vous serez soumis, passagers Français, à respecter les limitations autorisées par la loi française :

  • Jusqu’à 800 cigarettes par personne (soit quatre cartouches)
  • Jusqu’à 200 cigares
  • 1kg maximum de tabac à rouler
  • Jusqu’à 10 litres d’alcool fort (whisky, gin, vodka)
  • Jusqu’à 90 litres de vin
  • Jusqu’à 10 000 euros en espèces
  • Jusqu’à 110 litres de bière

Ces limites peuvent vous paraître excessives. Après tout, qui pourrait ramener chez lui jusqu’à 90 litres de vin dans ses valises ? Et bien, nous allons vous laisser avec une petite anecdote qui vous fera sans doute bien rire. Un jour, un touriste parisien parti en Espagne s’est fait attraper la main dans le sac en possession de 222 cartouches de tabac à narguilé, 44 cartouches à cigarettes, ainsi que 322 litres d’alcool divers. Alors forcément, quelques changements d’un point de vue législatif se sont opérés.

A savoir d’ailleurs que, si vous partez avec une très grosse quantité d’argent sur vous, il vous faudra impérativement déclarer cette somme aux services douaniers dès votre arrivée ou votre départ de France. Pour cela, trois solutions s’offrent à vous :

  • Déclarer en ligne via le site de la douane. Vous aurez alors jusqu’à 48h avant la date de votre départ pour remplir le formulaire.
  • Imprimer et envoyer le formulaire de déclaration d’argent liquide (Cerfa n°1342*04) par voie postale. Au minimum 5 jours ouvrables avant la date de départ.
  • Ou remettre le formulaire Cerfa mentionné une ligne au-dessus aux douanes lors de votre passage à la frontière.

Certes, ceci est une contrainte administrative pas très marrante et un peu lourde à réaliser, mais au moins vous êtes assurés en cas de vol et de perte.

En route pour l’aventure !

2. Retour de croisière hors de l’Union européenne

Si vous revenez d’une croisière dans les Caraïbes, vers l’Asie, l’Antarctique ou encore le Panama pour ne citer que ces pays, vous serez alors soumis à des mesures plus drastiques :

  • Jusqu’à 200 cigarettes (1 cartouche) ou 50 cigares
  • Un litre d’alcool fort de plus de 22 degrés
  • Quatre litres de vin
  • 16 litres de bière
  • Jusqu’à 10 000 euros en espèce
  • Jusqu’à 430 euros de marchandises
  • Jusqu’à 150 euros de marchandises pour les enfants de moins de 15 ans

Note : qu’il est possible de faire un « assortiment proportionnel » autrement dit vous pouvez par exemple rapporter 100 cigarettes sur les 200 possibles et compléter en ramenant 25 cigares ou 125g de tabac à rouler.

Les marchandises réglementées

En plus de ces restrictions, certains produits sont aussi soumis à des réglementations bien particulières. Vous ne pouvez pas ramener tout et n’importe quoi et notamment ces choses-ci :

  • Des animaux de compagnie (sauf dans ce cas-ci)
  • Des oeuvres d’art
  • Des armes
  • Des végétaux soumis à un contrôle phytosanitaire
  • Les médicaments rapportés doivent être limités à trois mois de traitement maximum par personne.

Toutes ces marchandises citées plus haut sont autorisées si et seulement si vous êtes parvenus à accomplir des formalités administratives dans les temps. Entre autres : déclaration, obtention de licence, permis de détention, vaccins, etc.

promenade commerciale de l'Oasis of the Seas
La promenade commerciale de l’Oasis of the Seas

Les produits interdits

Si certains produits sont soumis à une réglementation spécifique, certaines marchandises sont carrément prohibées. Sont notamment interdits :

  • Stupéfiants, sauf sous autorisation délivrée par le directeur général de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé
  • Produits et objets à caractère pédophile
  • Produits contenant des substances dangereuses
  • Biberons ou jouets contenant du bisphénol A
  • Amiante et/ ou produits pouvant en contenir.
  • Les contrefaçons (jouets, textiles, médicaments, cigarettes, parfums, cosmétiques, etc.)
  • Denrées alimentaires fraîches animales et végétales si celles-ci ne proviennent pas de l’Union européenne.
  • Introduction de certains fruits et légumes
  • Import d’animal en voie de disparition ou potentiellement dangereux ainsi que les parties d’animaux morts (carapace de tortue)

Le duty-free sur les paquebots

le duty free sur les navires, qu'est-ce qu'on peut ramener, que peut-on acheter ?

Lorsque vous prenez l’avion, la case duty-free est pratiquement devenue incontournable. De même que dorénavant, avec des navires qui sont toujours de plus en plus énormes, le duty-free devient un passage obligé dans la croisière. Il est vrai qu’aujourd’hui il n’est pas rare de trouver ces boutiques vendant toutes sortes de produits détaxés, de vêtements de luxe, des bijoux, des parfums, des cosmétiques et on en passe, à l’instar des armateurs MSC ou Costa .
Néanmoins à noter que les produits comme l’alcool et les cigarettes ne sont seulement disponibles que lorsque le paquebot fait une escale dans un pays hors de l’Union européenne. De même que ces boutiques détaxées ne sont ouvertes que lorsque le navire n’est pas amarré dans un port ou qu’il mouille au large et qu’il est dans les eaux internationales, en raison des réglementations de chaque pays.

À l’instar du duty-free dans les aéroports, il est donc intéressant d’aller jeter un petit coup d’oeil dans les boutiques du paquebot et de regarder les produits qui sont vendus à un prix nettement moins excessif que dans les villes.
Pour la petite astuce, vous saviez que certains soirs vous pouviez même bénéficier de certaines réductions supplémentaires ? Par exemple chez Carnival vous pouvez très bien trouver des offres intéressantes comme quatre bouteilles d’alcool pour 40 dollars. Pour savoir comment payer lors de votre croisière, nous vous invitons à trouver toutes les réponses sur cet article.


Laisser un commentaire