Découvrir ma croisière Ecoresponsable

Environnement et croisière : quelles sont ces compagnies qui luttent pour l’écologie et contre la pollution (2/2)

ces compagnies qui luttent contre la pollution

Lutter contre la pollution, c’est aujourd’hui le maître-mot de nombreuses compagnies de croisière. Toutes sensibilisent leurs passagers aux pratiques responsables et à oeuvrer en faveur du respect de l’environnement. Pour ce faire, les compagnies misent tout sur de nouvelles technologies plus vertes et moins polluantes. Vous pourrez retrouver la première partie d’article ici.

PONANT

Leader de la vente de croisières de luxe françaises, l’armateur Ponant figure parmi les pionniers en termes d’engagement environnemental. Au même stade qu’Hurtigruten, la compagnie n’hésite pas non plus de son côté à investir en masse vers de nouvelles technologies plus écoresponsables et écologiques. Pour ce faire, Ponant va en l’occurrence lancer très prochainement son tout premier yacht de croisière de luxe hybride : le Commandant Charcot. Un brise-glace révolutionnaire qui vous emmènera dans les recoins les plus incroyables des terres glacées.

Dans un souci permanent d’impacter le moins possible l’environnement, Ponant entreprend chaque jour à mener plusieurs actions pour oeuvrer au maximum à sa préservation. En s’engageant auprès de la Charte Bleue d’Armateurs de France, de l’Association Internationale des Tours Opérateurs en Antarctique et de l’Association des Opérateurs Croisière Expédition en Arctique, Ponant s’emploie à être actif et présent partout. A commencer dès la conception de ses navires.

« En 2021, nous serons la première compagnie maritime au monde à lancer un bateau hybride fonctionnant au gaz naturel liquéfié et à l’électricité : il nous a fallu six années pour le mettre au point ! »

Hervé Bellaïche

Hormis le Ponant, seul navire à voile de la ligne, la compagnie utilise sur l’ensemble de sa flotte, des moteurs diesel de dernière technologie qui sont adaptés au Marine Diesiel Oil (MDO). Un gaz nettement moins polluant et moins lourd que ceux utilisés habituellement par les autres compagnies. Qui plus est, ces moteurs sont aussi équipés d’un système de propulsion électrique et silencieuse ainsi qu’un système de réduction de fumée. Couplés à une peinture moins toxique et polluante pour l’eau, les navires Ponant représentent de très belles innovations dans le monde de la croisière.

Le commandant Charcot

Mais là où la compagnie frappe fort, c’est dans le prochain lancement de son brise-glace, le Commandant Charcot, prévu pour l’orée 2021 et qui sera, au même titre qu’Hurtigruten avec le RS Roald Amundsen, le premier navire hybride de la flotte. Propulsé en partie grâce à du GNL (gaz naturel liquéfié), le navire dispose surtout de la plus grande autonomie de batteries électriques. De ce fait, le bateau ne rejettera pas dans l’atmosphère des particules d’oxydes de nitrogène (NOx) ni d’oxyde de sulfure. Ce qui, par conséquent, réduira considérablement l’émission de particules fines. Quatre de ses bateaux : Le Boréal, L’Austral, Le Soléal et Le Lyrial ont d’ailleurs reçu la certification « Clean Ship » en récompense de leurs équipements verts.

Enfin, pour continuer à œuvrer pour le milieu marin, Ponant a installé sur chacun de ses bateaux un système de traitement des eaux usées et des déchets, afin de limiter les rejets en mer. Ainsi, qu’un système de détection des hauts fonds grâce à un sonar. Un choix réfléchi et intelligent qui permet d’identifier des positionnements dynamiques, évitant de ce fait, de jeter l’ancre n’importe où/n’importe comment et de protéger les fonds marins qui sont déjà fragiles.

La compagnie accompagne également l’association Sea Plastics dans son projet de lutte contre la pollution des océans par le plastique. L’engagement de Ponant auprès de l’environnement se retrouve aussi auprès de ses croisiéristes qui sont invités à ramasser les détritus trouvés au cœur de leurs excursions. Des gestes bêtes, mais simples, qui mis bout à bout ensemble, peuvent considérablement changer les choses.

Comment Ponant lutte-t-il pour l'encvironnement
Comment Ponant s’engage en faveur de l’environnement ?

ROYAL CARIBBEAN

Avec ses énormes vaisseaux des mers comme l’Harmony of the Seas ou le Symphony of the Seas, la compagnie américaine Royal Caribbean est très régulièrement pointée du doigt pour son impact environnemental. Alimenter ces énormes paquebots demande beaucoup de puissance et les répercussions et dommages collatéraux ne sont pas sans conséquence. Pourtant, l’armateur fait partie de ces compagnies qui ne cessent d’investir pour des solutions durables et responsables. La preuve :

Depuis 1996, Royal Caribbean a créé un fonds d’investissement nommé L’Ocean Fund qui depuis a réussi à réunir près de 11 millions de dollars qui serviront à la subvention de diverses organisations environnementales (ONG) à but non lucratif et qui se soucient de la conservation des mers et océans. C’est d’ailleurs sur cette démarche que Celebrity Cruise a par la suite soulevé en 2006 un programme de soutien et de protection pour les Fonds Galapagos. À noter d’ailleurs que sur l’un de leurs bateaux, l’Explorer of the Seas, le navire est doté d’instruments atmosphériques et océanographiques qui permettent aux scientifiques de calculer en temps réel grâce à la navigation du paquebot, les changements qui adviennent dans les océans.

C’est ce laboratoire, baptisé Ocean Lab, ouvert aux touristes lors de leur croisière, qui est continuellement exploité par l’école des sciences marines et atmosphériques de l’Université de Miami (RSMAS). Ce programme scientifique a d’ailleurs été élargi, dans une moindre mesure, à bord de l’Allure of the Seas et du Celebrity Equinox.

Ces compagnies qui luttent pour l'écologie. RCCL et son impact sur l'environnement
A bord de l’Allure of the seas

En 2016, la ligne de croisière a annoncé le début d’un partenariat d’une durée de cinq ans avec la World Wildlife Fund pour soutenir les tables rondes, discussions ainsi que la recherche scientifique sur les océans. Cette alliance durable s’établit à la fois autour d’un accord financier auprès de l’association et de sensibilisation auprès des passagers des croisières Royal Caribbean. La compagnie a également participé au programme de lutte contre le changement climatique depuis 2010 ainsi que celui de Save the Waves.

À bord, la compagnie se repose en grande partie, sur un système de pointe de purification des eaux usées. Leur impact est tel que leur traitement des eaux usées dépasse régulièrement les normes internationales et s’est transformé en philosophie de développement durable plus globale à bord. En d’autres termes, la compagnie ne compte pas s’arrêter là.

Parmi les autres initiatives proposées, la ligne a également mis en place un système de traitement des eaux de cale, de réutilisation de l’eau de condensation des climatisations, ils utilisent des pommeaux de douche à réduction d’eau, les lave-vaisselles tournent avec un débit réduit, tout comme les équipements de blanchisserie qui sont eux aussi, à basse consommation d’eau.

« Nous avons une responsabilité auprès de nos invités qui naviguent avec nous, auprès des personnes qui travaillent pour nous, et des communautés auxquelles nous rendons visite, mais plus important encore nous avons une responsabilité envers nos océans. »

Royal Caribbean


En interne, RCCL a demandé à ses passagers de recycler au maximum leurs déchets pour une élimination appropriée. Tout ce qui vêtements et/ou vieux livres seront redonnés à des associations, tandis que les métaux, verres et plastiques seront éliminés à terre. De même que les autres compagnies, RCCL a éliminé les pailles en plastique. Désormais, elles ne sont plus fournies, à moins que le passager en fasse la demande précise. À terme, la ligne prévoit d’éliminer le plastique à bord.

Enfin, tous les navires sont équipés d’éclairages LED afin de minimiser au maximum la consommation énergétique. À titre d’exemple, le Quantum of the Seas a lancé un nouveau procédé de carte-clé dans ses cabines. Lorsque vous êtes dans votre chambre, vous devez insérer la carte de votre cabine pour que l’éclairage et/ou la climatisation fonctionnent. Ce même procédé se retrouve aussi sur les derniers navires de MSC.

comment RCCL lutte contre la pollution en croisière
S’envoler vers des destinations plus écologiques

NORWEGIAN CRUISE LINE

Catégorisé comme des géants du divertissement en mer, Norwegian Cruise Line réussit à marquer les esprits grâce aux attractions toujours plus folles et plus impressionnantes proposées à bord. Dès lors qu’on aperçoit une piste de karting sur le bateau, ou même un laser-tag, il est difficile d’imaginer comment la compagnie pourrait œuvrer pour le bien de l’environnement. Pourtant, c’est bel et bien le cas, puisque Norwegian Cruise Line se place à son tour parmi les meilleures compagnies engageant de nombreuses actions pour l’écologie.

Tout d’abord, la compagnie américaine a été accréditée de la norme internationale ISO 140001, relative aux systèmes de gestion de l’environnement. En d’autres termes, cette attestation prouve la bonne foi de l’armateur et reconnaît qu’elle utilise un ensemble de réglementations essentielles pour réduire l’impact sur l’environnement.

Comment NCL oeuvre pour le bien de l'environnement ?
Le Norwegian Jewel

La ligne a d’ailleurs reçu plusieurs prix environnementaux, notamment celui de William M. Benkert Gold des gardes-côtes des Etats-Unis relatif à la protection de l’environnement marin. Le prix Green Gataway du port de Seattle qui se rattache pour l’excellente gestion du paquebot pour l’environnement. Le prix Maritime pour la réglementation à bord des déchets et du recyclage et enfin l’autorité portuaire de Venise a dédié sa palme pour l’utilisation de carburants à faible teneur en soufre dans le port.

À bord, la compagnie invite l’ensemble de ses passagers à recycler au maximum leurs déchets pour les éliminer plus sainement à terre. Pour ce faire, l’armateur a mis en place une « Splash Academy » qui sensibilise les jeunes croisiéristes au respect de l’environnement et des océans et à tout faire pour les protéger, grâce notamment au programme Officier Snook. Créé en 1993, il a débuté au sein de la compagnie en 2005 où Officer Snook a conclu un partenariat avec NCL afin de sensibiliser les jeunes aux impacts de la pollution marine.

Chaque navire est équipé d’un système de traitement des eaux usées qui utilise un séparateur d’eau grasse permettant ainsi de garantir une eau plus propre rejetée en mer. Depuis 2016, c’est près de cinq bateaux qui sont aussi équipés d’un système d’épuration des gaz d’échappement qui permet de réduire les oxydes de soufre et les particules en « épurant » les flux d’échappement du navire. Enfin, de même que chez Disney Cruise Line, les navires recyclent l’huile de cuisson en carburant biodiesel pour ses véhicules de transport.

comment Norwegian Cruise Line réussit à lutter contre la pollution
Norwegian Sky; Pride of Aloha – Norwegian Cruise Line

HOLLAND LINE AMERICA

Figurante parmi les meilleures compagnies qui luttent pour l’environnement, Holland Line America fait aussi le nécessaire afin d’aider au maximum à la préservation de l’environnement. Pour ce faire, la compagnie a adopté à l’instar de la grande majorité des autres lignes, pour un système de purification des eaux usées à bord. Mais aussi, d’un programme de recyclage, de traitement des déchets et des matières dangereuses. Parmi les autres mesures misent en place, la compagnie distribue aussi des lits, meubles, serviettes de toilette non utilisées à des associations plutôt que de les jeter à la poubelle.

À bord, la ligne met à disposition de ses passagers la globalité de ses produits en vrac, afin de limiter au maximum le gaspillage inutile de plastique et de réduire la quantité des emballages. Ils ont aussi banni les pailles en plastique qui sont interdites d’utilisation, excepté si le client en fait expressément la demande. Autre procédé, la compagnie imprime l’ensemble de ses documents avec non pas de l’encre industriel, mais à base de soja.

« Donner en retour fait partie de la culture Holland Line America. C’est gratifiant de pouvoir soutenir ces organisations incroyables dans cinq pays où vivent la majorité de nos invités. Ce nouveau programme permettra d’amasser des fonds importants pour la recherche sur le cancer, l’éducation, le dépistage et les programmes de traitement. »

Les machines de nettoyage à sec utilisent des détergents non dangereux qui sont composés avec des extraits de soja, banane et orange. Dans les petits centres médicaux présents sur les bateaux, Holland Line America a mis en place une technologie numérique afin d’éliminer les produits chimiques utilisés par les appareils à rayon X. Côté alimentation, six navires de leur compagnie ont ainsi été équipés d’un branchement à quai dans les ports de Seattle, San Diego et Vancouver. Grâce à toutes ses initiatives, Holland Line America a reçu le prix de la protection de l’environnement en 2010 et 2012, puis celui du Blue Circle Award en 2014 et enfin le Green Gateway en 2015.

Aujourd’hui, la compagnie collabore avec des organismes gouvernementaux afin de tester de nouvelles technologies de réduction des émissions et de systèmes de filtration de l’eau. Elle a également mis en place des programmes informatiques spéciaux qui aident à prévenir par le biais d’ultrasons toutes baleines à proximité afin d’éviter les collisions. La ligne gère d’ailleurs un autre programme intitulé « Nos Océans Merveilleux » en partenariat avec la Marine Conservation Institue, qui impose une prévention à la préservation et conservation de la vie marine inculpée aux équipages.

Chaque année, la compagnie s’emploie aussi à offrir des centaines de croisières à tarif réduit afin d’appuyer les activités de collecte de fonds de bienfaisance aux États-Unis et au Canada. En 2016, Holland America Line a été classée par le Puget Sound Business Journal comme l’une des 25 plus grandes entreprises philanthropes de la région. En plus d’un engagement auprès de la faune et de la flore marine, Holland Line America s’engage aussi auprès de lhumain. Depuis 2013, la ligne lutte activement contre le cancer et soutient des organismes de lutte contre le cancer.


Laisser un commentaire